DIY : Retour sur ConfiPâques 2020

Tout d’abord j’espère que vous allez bien, ainsi que vos proches, je ne sais pas pour vous mais ce confinement me permet de laisser libre cours à une certaine créativité et de profiter d’un rythme encore plus slow (lent) qui me plaît bien.

Lors d’un énième tri j’ai retrouvé des décorations de Pâques que j’ai depuis que nous habitions en Allemagne au début des années 90’. Pour preuve voir en exclu mondiale une photo de ma fille et moi-même prise à Fribourg/Freiburg 🤗

En tout cas je ne sais pas pourquoi cela m’a inspiré et j’ai eu envie de faire une décoration pour ce week-end Pascal. Je précise que je n’accorde pas d’importance au côté religieux de cette fête car je ne suis pas croyante et que je n’aime pas que les fêtes diverses soient trop souvent prétexte à une surconsommation excessive.

En revanche j’aime bien le côté « ritualisation » des fêtes qui marquent une saisonnalité et donnent un repère dans le temps, chose dont nous avons particulièrement besoin en cette période de confinement !

Revenons donc à ce « ConfiPâques 2020 » pour lequel je me suis amusée à créer une scénographie 100% récup maison :

  • Un arbre de Pâques, fait avec les mêmes branches que j’avais utilisé à Noël
  • Un hôtel à insectes relooké en version printemps
  • Des coquilles d’œufs dans lesquelles j’ai fait pousser des graines d’herbe à chat et dessiné un personnage qui m’a fait penser à Wilson dans le film Seul au monde ! Vous ne trouvez pas ?

Quelques précisions sur les traditions de Pâques :

L’Alsace et la Moselle ont développé certaines traditions de Pâques que l’on ne trouve nulle part ailleurs en France, ceci étant dû à l’histoire et au régime particulier de ces régions.

Le Lapin de Pâques : ce ne sont pas les cloches qui portent les chocolats mais le lapin ou lièvre de Pâques, Osterhase de l’autre côté du Rhin.

On fabrique un arbre de Pâques avec des branches glanées dans la nature, cet arbre symbolise le renouveau de la nature, le cycle de la vie, la résurrection du Christ pour les croyants. On confectionne aussi également des nids qui seront installés dans le jardin ou la maison afin d’y recevoir les œufs et chocolats.


ON PASSE EN CUISINE !

Quitte à sortir le grand jeu, et parce que j’ai aussi conservé des moules spéciaux vintages, j’ai préparé deux gâteaux typiques qui se font dans l’Est de la France et en Allemagne, pour Pâques :

  • L’agneau Osterlammele ou Lammele dans le Bas-Rhin, Lamala dans le Haut-Rhin
  • Le lapin ou Osterhase

Suivant la tradition ces gâteaux, à la consistance proche de la génoise, se dégustent lors du petit déjeuner de Pâques. A noter : on peut les préparer la veille et les conserver dans une boite en métal ou style TUP 😉

🐑 Voici la recette en vidéo

PLANTES : Un engrais maison

Dans la série je fais des tests de DIY pendant le confinement 😁

Aujourd’hui je fabrique de l’eau de bananes afin de fertiliser mes plantes de façon naturelle. La peau de banane est riche en vitamines et nutriments comme le magnésium, fer, potassium qui favorisent la pousse et la floraison. De plus il semblerait que ce soit aussi un excellent insectifuge !

Voici comment procéder pour cet engrais maison :

  • Découper 2 peaux de bananes, bio de préférence
  • Les mélanger dans 1 litre d’eau
  • Laisser macérer 48h
  • Arroser vos plantes avec le liquide obtenu

Simple et écologique ! Autre variante : mettre des morceaux de peaux de bananes directement dans la terre ou le substrat de vos plantes.

PLANTES : Confinement & DIY au jardin/balcon

Cette période de confinement et de beau temps est l’occasion de bricoler au jardin ou au balcon, pour ma part je mesure la chance d’avoir une très belle terrasse de 16m² qui est mon coin de nature vital car j’habite en milieu urbain.

Ces derniers temps j’ai rangé et ré-aménagé cet espace extérieur et fait quelques modifications d’emplacements de plantes en cette période de « réveil printanier », voir quelques photos tout en bas de la publication ⤵⤵

▶ Pour commencer j’ai installé une table basse vintage en rotin, chinée pour 10€ sur le boncoin juste avant le début du confinement. C’est exactement ce que je voulais en terme de style et de dimensions : même Ocho valide et adore s’installer dessous pour faire sa sieste !


▶ Ensuite j’ai nettoyé quelques pots de fleurs en terre cuite qui avaient des traces blanches dues au calcaire des arrosages. Pour se faire j’ai utilisé du vinaigre blanc et une éponge abrasive, un peu d’huile de coude et hop voici des pots de fleurs impeccables ! (voir photos)

▶ Puis j’ai retrouvé des faux carreaux de ciment autocollants pour lesquels j’avais eu un coup de cœur, une folie à 0,99cts la plaquette, mais pas d’utilisation prévue à l’époque. Je m’en suis servie pour relooker une jardinière et le pot où j’ai rempoté mon pied d’Ipomoea purpurea/Liseron, des contenants en plastique couleur brique pas très heureux. Je trouve que le résultat est assez sympa 🙂

▶ Pour finir j’ai bricolé des « porte boutures » 100% récup, afin de mettre à l’abri les boutures de Paryrus/Cyperus avant qu’elles ne soient dévorées par Ocho comme cela a été le cas pour la plante mère. Pour se faire j’ai utilisé des bocaux de différents formats et de la dentelle que j’ai fixée avec de la corde.

🍃 Comme on a toujours quelque chose à faire avec ses plantes voici mes prochains projets :

  • Mettre en pot les boutures en cours : papyrus, misère pourpre, schefflera/heptapleurum
  • Rempoter mon petit gasteria qui pousse de travers
  • Suivre la pousse des semis : mélange de fleurs + phacélies
  • Tenter de planter des graines de citrons
  • Tenter des boutures de succulentes en deux méthodes : sur substrat et mise en eau
  • Retenter la pousse de noyaux d’avocats

– Quelques photos de mes boutures et fleurs d’extérieur –