Je me présente !

Qui suis je ? Je tente de répondre à cette question avec cette présentation, au plaisir d’échanger avec vous en commentaire ou par mail

▶ PERSONNEL : originaire du Périgord près de Monbazillac, j’ai habité en Allemagne, à Orléans et enfin à Toulouse où je vis depuis 25 ans. Mariée et maman de 3 grands enfants, dont une fille blogueuse également, je vis entourée d’un adorable chat, de plantes vertes et de musique appréciant des styles musicaux parfois diamétralement opposés.

▶ SCOLAIRE : l‘école était comme une prison pour moi, d’ailleurs j’ai fugué chez la voisine mon premier jour de maternelle, puis j’ai tenu difficilement (et beaucoup séché) jusqu’en seconde avant d’entrer dans la vie active à 16 ans.

▶ SAVOIR FAIRE : après un apprentissage j’ai travaillé dans divers univers : au bureau des plans d’une caserne de pompiers, dans la vente en grande distribution et dans le luxe, à mon compte en tant que consultante, et dernièrement chargé de communication et développement d’une association. D’un naturel enthousiaste je peux devenir une forçat du travail (mais je me soigne^^) si celui ci me passionne, alliant esprit de synthèse et créativité afin d’apporter des solutions simples et efficaces. Si mon profil vous interpelle je suis actuellement à la recherche d’un emploi, voir mon parcours professionnel détaillé ICI

▶ SAVOIR ÊTRE : très empathique mon principal centre d’intérêt est l’humain, je suis très sensible aux valeurs telles que l’inclusion, la solidarité, l’égalité, l’engagement, le respect des différences. Je suis passionnée par les domaines des sciences humaines et de la neurodiversité en particulier => j’œuvre sur cette thématique par le biais de ToulouZebre depuis 2011, notamment lors de divers événements locaux : Scientilivres, Mêlée Numérique, Futurapolis, Tubecon, Journée du numérique du Conseil Départemental et conférences.

Je suis également très intéressée par le digital, la fracture numérique et l’usage des réseaux sociaux créant des pages Facebook professionnelles bien avant que se soit largement usité; Mais aussi par l’écocitoyenneté et le minimalisme « mouvement » qui fait sens et écho à mes valeurs, alliant consommation responsable et allégement de la charge mentale.

POUR ALLER PLUS LOIN : me suivre ailleurs sur le WEB , découvrir mon portrait chinois

MINIMALISME : Noël + Calendrier Avent 2

Voici quelques idées pour un Noël  « Slow, éthique et Minimaliste »

CALENDRIER DE L’AVENT : je vous propose ma version minimaliste et bienveillante à télécharger ici : calendrier de l’avent minimaliste 

Ambiance : avec le froid et le manque de lumière en hiver privilégier le confort et l’éclairage, disposer des plaids moelleux, des coussins imitation fourrure, une jolie lampe, quelques bougies… Voici quelques photos de mon sweet home en version hivernale 🙂

Décoration de Noël : le sapin n’est plus un incontournable surtout quand il n’y a plus de petits à la maison, cette année j’ai opté pour une déco minimaliste (voir photo) avec un fagot de branches (récup) et quelques sujets que j’avais déjà.  Mais vous pouvez aussi faire un sapin en bois de récupération, voir ces quelques exemples ⤵

 

LES CADEAUX

  • Essayer d’offrir des moments plutôt que des objets par exemple une place de concert ou de théâtre, une invitation dans un bon restaurant, un soin bien-être, un cours ou abonnement dans un atelier de dessin, une initiation au chant, au yoga, etc
  • Vous avez envie d’offrir des cadeaux « matériels » ? Choisir de préférence des petits artisans ou des créateurs locaux
  • Si vous êtes créatif : fabriquer vous même vos cadeaux, vive le DIY !
  • Pour les amoureux des plantes : offrir une bouture dans un joli pot
  • Offrir des douceurs maison : petits sablés (recette dans mon calendrier de l’avent), des orangettes ou des truffes
  • Privilégier les emballages cadeaux réutilisables et zéro déchet comme le Furoshiki

PLANTES : Point Orchidées 2

Un petit bilan s’impose après deux mois et demi de test de culture d’orchidées en hydroponie  :

  • La phalaenopsis agonisante (récupérée chez ma maman) est décédée malgré tous les gestes de secours… RIP petite orchidée.
  • L’orchidée bambou ou dendrobium n’a pas aimé l’hydroponie et s’est appauvrie en feuilles et en vitalité.
  • Les deux petites phalaenopsis ont des racines en bon état mais végètent  (rien de nouveau niveau pousse).

Un bilan assez mitigé pour cette expérience d’hydroponie, j’ai donc mis en place un nouveau plan de sauvetage d’orchidées :

  • L’orchidée bambou ou dendrobium est repartie dans un substrat classique depuis 1 semaine et semble se revigorer
  • Pour les deux petites phalaenopsis je tente, sur conseil de la fleuriste, « un choc par manque de lumière » pour les faire repartir : elles seront placées dans un verre avec des billes d’argile et stockées dans le meuble de la salle de bain (pièce idéale pour le combo chaleur/humidité) pendant 3 semaines avec pulvérisation des racines de temps en temps. Les laisser dans le noir et sensé faire sortir l’orchidée de sa zone de confort qui va fabriquer des racines/feuilles (et peut-être une hampe) pour survivre ! RDV dans trois semaines pour le bilan 😉

Quelques photos de ma famille d’orchidées avec de gauche à droite : 

Orchidée bambou/dendrobium | Les deux petites phalaenopsis qui vont aller au placard (pour leur bien) | Une nouvelle orchidée phalaenopsis blanche que l’on vient de m’offrir | Une autre phalaenopsis dont j’ignore la couleur car elle vient d’un troc de plante. Elle n’avait pas de fleurs quand je l’ai récupérée mais peut-être que je vais avoir la joie d’en savoir plus car il me semble qu’une nouvelle hampe est en train d’arriver (voir photo)… Je ne sais pas ce que vous en pensez : nouvelle racine ou nouvelle hampe ?